« Texas : la chance de Beto O'Rourke | Accueil | Boris Johnson et la place de la vérité dans le débat public »

vendredi 22 avril 2022

Commentaires

Leborgne Jean-Renaud

Que dire?
L'image se substitue à l'écrit, la communauté nationale se scinde en communautés singulières voire groupuscules exclusifs, l'électorat politique est considéré comme un ensemble de segments marketing.
1er tour des Présidentielles 2022 en France: un bon quart des Inscrits ne s'est pas déplacé pour aller voter, et à peine 20% de ces mêmes inscrits ont voté pour le président sortant. Ce dernier s'est carrément dispensé de campagne de 1er tour.
En arrière-plan, les "petits candidats" se sont tous éliminés les uns les autres. Sur 12 candidats au total, seulement trois ont obtenu plus de 10% des suffrages exprimés et seulement un seul autre a franchi la barre des 5% pour pouvoir être remboursé de ses frais de campagne.
Oui, en France au moins, la démocratie est en crise. La politique est devenue un mauvais théâtre. L'emballage compte plus que le contenu. La presse est plutôt complaisante dans son ensemble, cultive l'entre-soi, avec le pouvoir en place; voire ridicule comme les deux journalistes de télévision qui encadrèrent l'unique débat de l'entre-deux-tours, diffusé sur TF1 et France2 le 20 avril 2022. Ils avaient la prestance de pots de géranium.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.