Rick Perry : faire rigoler ou devenir un rigolo ?
Newt Gingrich ou la recherche des néo-conservateurs républicains

Mitt Romney et le danger de l'absence de duel

Une primaire doit vivre par l'intermédiaire d'un duel qui mobilise les électeurs. Cette logique du duel présente trois avantages :

- elle mobilise le camp concerné et parfois même au-delà,

- elle entretient l'incertitude sur le résultat final et neutralise donc le camp d'en face qui ne veut pas gaspiller son argent contre un candidat qui ne serait pas désigné,

- elle entretient les audiences donc la mobilisation de la presse.

Certes, cette logique du duel ne doit pas être poussée à l'extrême parce que, dans cette hypothèse, elle peut diviser excessivement et épuiser les candidats à cette seule étape.

Or, Romney manque actuellement de challenger fiable qui dynamise la primaire républicaine. Cain est empêtré dans ses affaires sexuelles. Perry est décrédibilisé. Romney s'impose comme le choix de la raison et non pas celui de la passion. Les démocrates fixent sur lui leurs attaques. L'absence de duel au sein de la primaire républicaine commence à le fragiliser.

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.