Marco Rubio en candidat de synthèse

NH debate 07 02 16

Le New Hampshire s'annonce comme un vrai tournant pour Marco Rubio. Ce vote donne généralement le ton pour la suite, les candidats les plus faibles n'y survivent souvent pas.

Marco Rubio a été la surprise de l'Iowa, une surprise qui lui vaut d'être devenu l'espoir de l'establishment républicain.

Dans le New Hampshire, où Donald Trump est en tête devant Marco Rubio (35 % à 14 % selon un dernier sondage 7News/University of Massachusetts Lowell), les partisans de Trump ont pris le soin de faire du porte à porte, lui même a tenu des meetings au format plus réduit, pour essayer de consolider son avance sur Rubio. Ils ont tiré les conséquences de la seconde place de l'Iowa.

Lire la suite "Marco Rubio en candidat de synthèse" »


Marco Rubio et la surprise dans le New Hampshire ?

NH sondages R 06 02 16

Alors que Bernie Sanders devance largement Hillary Clinton dans le New Hampshire, la surprise pourrait provenir de Marco Rubio dans le camp des Républicains. Il est donné en seconde position. Et progressivement Marco Rubio s'installe en "conservateur  modéré" face aux "ultras" (Trump ou Cruz). Rubio a corrigé son ancrage constatant que le créneau des "ultras" était très occupé. Un choix stratégique opportun qui de surcroît devrait lui permettre de collecter des reports des retraits à venir d'autres candidats.

NH sondages 05 02 16


Barack Obama : la pré-retraite est engagée ...

Obama ebola 07 10 14

Barack Obama n'échappe plus à l'originalité de la dernière année du mandat présidentiel quand celui qui d'ordinaire fait le tempo voit son actualité passer derrière celle des candidats qui peuvent lui succéder. Avec les indicateurs d'audience des nouveaux réseaux sociaux, ce passage au second rang devient encore plus ostentatoire. L'audience des actions fond comme neige au soleil. Tandis que l'audience des présidentiables grimpe. La pré-retraite classique est bien engagée pour Barack Obama qui n'échappe pas à cette règle classique.


Les électorats éclatés

Iowa 2 03 02 16

De nombreux enseignements sont à tirer des scores dans l'Iowa. 1) La différence technique entre les sondages et la prime aux vrais militants. C'est une chose de dire dans son fauteuil à son domicile que tel candidat aura son vote lors d'un sondage téléphonique et se déplacer le jour J pour ... voter. Cette différence a beaucoup pénalisé Trump choisi par un électorat peu militant. 2) Les électorats dans chaque parti sont très éclatés. Chez les démocrates, 2 options à 50 / 50. Chez les républicains, trois candidats sont en moyenne à 24 chacun. Ces électorats éclatés annoncent une primaire incertaine avec des rebonds peu prévisibles.


Marco Rubio et l'impossible duel à ... 3

Rubio 2 29 10 15

Pour Marco Rubio, le jeu va vite devenir compliqué. Puis il reste dans la course, plus il divise les voix des "républicains classiques" face aux rebelles incarnés par Donald Trump. La division des "orthodoxes" avait été la création de l'espace pour le modéré Mitt Romney en 2012. Si les "orthodoxes" conservateurs radicaux avaient été moins divisés et moins nombreux en 2012, Mitt Romney n'aurait jamais été désigné. Il l'a été parce que les voix de ces républicains se divisaient trop sur un grand nombre d'autres candidats. Donc Mitt Romney a été désigné en incarnant une "modération" qui rassemblait seulement 35 % de l'électorat. D'ailleurs, Romney en a eu rapidement conscience. Si bien qu'il a atténué ses "modérations" et effectué un pas important en équilibrant avec Paul Ryan.

Maintenant, la situation est différente. Si les "orthodoxes" ne s'unissent pas, ils seront doublé sur leur ... droite. Par conséquent, sans rebond rapide pour passer en 1ère position, le maintien de Rubio sera difficile dans le temps. En divisant les voix, Rubio peut "offrir" la première place à Trump. Situation politique difficile face au rejet des candidats du terrain.


Elizabeth Warren : la grande absente de 2016

Elizabeth Warren 01 02 16

A voir l'actuel score de Bernie Sanders, il est possible d'imaginer la percée considérable qui aurait été effectuée par Elizabeth Warren. Warren a défendu depuis 2012 des thèses proches de celles de Sanders. Mais en plus Elizabeth Warren a un charisme considérable. Il est certain qu'avec la candidature d'Elizabeth Warren l'espace d'Hillary Clinton aurait été considérablement réduit. 2016 restera la campagne des non-candidatures. Et d'ailleurs des deux côtés. Il reste encore l'étape des "tickets". Ce sera peut-être le temps d'arrivée de la nouvelle génération... ?

Elizabeth Warren 2 01 02 16


L'Iowa a déjà désigné un vrai gagnant : Instagram

Instagram 15 12 15

Les primaires dans l'Iowa ont déjà désigné leurs gagnants et leurs perdants. Du côté des gagnants, le grand vainqueur c'est Instagram. Ce support marque le grignotage permanent de l'image sur l'écriture. Partager une photo devient l'acte militant n°1.

En 2008, Facebook et Twitter avaient été les grandes révélations de la présidentielle.

En 2012, Foursquare a effectué une brève mais éphémère percée.

En 2016, l'affirmation d'Instagram semble bien partie.


Les réseaux sociaux sont-ils un ... sondage ?

Bernie sanders 12 10 15

Nouvelle tendance dans les médias américains, quantifier les activités sur les réseaux sociaux pour y voir un nouveau marqueur pour compléter ou remplacer les traditionnels sondages. C'est une démarche atypique qui présente surtout le mérite d'être le constat de l'entrée en force des réseaux sociaux dans la communication électorale.

Si ce marqueur donne une tendance à considérer, compte tenu des chiffres de la semaine écoulée, Trump et Sanders devraient être les gagnants dans l'Iowa. Vérification : lundi soir. 


Trump écrase le débat de Fox News

Trump 22 08 15

« Ils m'ont appelé il y a quelques minutes : pouvez-vous venir ? » a raconté Donald Trump à son meeting. « Mais une fois qu'on avait commencé, je ne pouvais plus rien faire », a-t-il dit, en annonçant que l'événement avait permis de lever cinq millions de dollars en faveur des anciens combattants, dont un million de sa propre poche.

Dans un communiqué, Fox News a précisé que le patron de la chaîne, Roger Ailes, avait prié Donald Trump de revenir sur sa décision et avait pris acte de sa plainte sur une « observation satirique ».

Mais il a aussi révélé que Donald Trump avait posé comme condition à sa participation que Fox News verse cinq millions de dollars à des associations pour anciens combattants. Une condition refusée.

Deux faits qui constituent des points importants en faveur de Donald Trump. Il reste aujourd'hui à prendre connaissance des chiffres des audiences.


Iowa : Trump change le décor

Trump 28 01 16

Trump transforme la scène du meeting en cour de ferme. Excellente image au moment où il prend ses distances avec les autres candidats en refusant de participer au débat de ce soir. 

Il a de l'avance avec 41% des intentions de vote au niveau national selon un nouveau sondage CNN, contre 19% pour le Sénateur du Texas Ted Cruz.

À la place, Donald Trump organisera à la même heure son propre meeting à Des Moines, dans la même ville que le débat organisé par Fox News. Il a annoncé que l'événement se ferait au profit d'une organisation caritative pour les anciens combattants blessés. Car Trump quand il lève de l'argent il ne le fait pas pour lui mais pour les autres. Car pour lui, il indique qu'il paye lui-même sa campagne et que d'ailleurs il n'a pas à dépenser autant qu'il l'imaginait. Car les réseaux sociaux gratuits le portent ... Une ambiance irréelle.